Comté des Vents Index du Forum
 
 
 
Comté des Vents Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Encore un de ces rêves ?

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Comté des Vents Index du Forum -> Le sage Alizé de Comté des Vents -> La rue des Arts et Lettres -> Le parc
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Le Narrateur
@--(-(----

Hors ligne

Inscrit le: 15 Oct 2008
Messages: 114

MessagePosté le: Mar 15 Sep - 23:29 (2015)    Sujet du message: Encore un de ces rêves ? Répondre en citant

Profitant de l'ombre , la forme se glisse parmi les arbres, puis s'avachit dans un coin isolé et un peu sauvage du parc.
La tête dans les mains, se sentant tranquille et en sécurité, elle laisse sa mémoire agresser ses pensées, une fois encore , rien qu'une fois , pour oublier .

Brulka hésita un instant avant de pénétrer dans la cage, la bête était entravée mais ... elle frissonna en se maudissant de cette peur qu'elle ressentait mais elle lui était salutaire ; combien de ses prédécesseurs n'en avaient pas ressenti et étaient mort sous les griffes et les crocs de cette chose que personne n'était jamais parvenu à briser complètement. Elle soupesa la neuralisolance, toujours étonnée qu'une arme si légère puissent venir à bout d'un tel monstre pourtant si petit et fit signe à ses aides d'ouvrir la lourde grille.

La cage de pierre et de fer était sombre et il fallut quelques instants à la petite troupe pour que leurs yeux s'habituent à la pénombre dans laquelle, seule, brillait faiblement l'extrémité énergisée de la lance mais le chef avait été strict, pas de lumière dans la cage, il fallait qu'en pénétrant dans l'arène, la bête soit aveuglée, déstabilisée un moment pour laisser une chance à son adversaire d'avoir le dessus parce qu'après ... Brulka ne pouvait s'empêcher de ressentir de l'admiration pour cet ennemi capturé un an plus tôt et condamné à mourir dans l'arène pour le divertissement de leur roi ; Combien en avait elle éliminé ? 60 ? 100 ? Rien n'y faisait, à chaque apparition la conclusion était la même qu'elle affronte un champion vyrkull, un ver des glaces et même ... un ancien yéti. Elle avait combattu les premiers par vague, les armes à la main comme le stipulait le code, mais très vite, son arc lui avait été retiré et remplacé par une épée, puis une dague, un bâton et enfin ... ses poings et c'est là que la bête avait surgi, plus terrible encore dans son armure rouillée par le sang et son tabar déchiré ... personne n'avait encore trouvé le courage de l'approcher assez près pour les lui ôter, elle les défendait comme sa propre vie, comme un reliquat d'un passé qu'elle avait aujourd'hui oublié, cela se voyait dans le regard triste qu'elle lançait parfois de son œil unique. Brulka recula brusquement d'un pas, elle s'était laissée surprendre et un bruit de chaîne, trop près d'elle, l'avait ramenée à la réalité tandis qu'une lueur rouge apparue peu à peu à quelques centimètre d'elle, elle ressentit le souffle chaud de la bête sur son ventre et, soudainement, la bête attaqua mais ne rencontra que le vide lorsque ses puissantes mâchoires se refermèrent ; la vyrkulle plongea alors la lance là ou elle se trouvait précédemment tandis qu'un hurlement de douleur à glacer le sang retentit ... elle recommença, il fallait montrer qui était le maître, l'affaiblir suffisamment pour lui ôter ses entraves et la mettre dans le couloir d'accès, elle y déposa une lance grossière et ressorti précipitamment.

La douleur lui avait rendu les idées claires mais elle le savait, cela ne durerait pas, la bête reprendrait bientôt le dessus ; elle fit comme à chaque fois, elle passa en revue les enchaînements d'événements qui l'avaient amenée à ce désastre :

Elle se revit faire son paquetage dans la bonne humeur dispensée par sa turbulente unité de nain, Rorik et son humour lui manquait, du moins, lorsqu'elle s'en souvenait, et croc, son compagnon de toujours, son mastif au poil si doux et laflèche, voler était une sensation si agréable et la chaleur dispensée par son griffon lui permettait de rester longtemps en vol dans ces terres inhospitalière du nord. La troupe avait reçu son ordre d'évacuation, c'était fini, la croisade d'argent se retirait du Jotunheim en le laissant aux mains des chevaliers d'ébène, sa troupe allait bientôt retrouver Hurlevent et ses plaines fertiles puis retournerait chez soi, elle pensait honorer sa promesse à Rorik en visitant Forgefer en sa compagnie puis enfin, elle passerait la porte pour rejoindre comté des vents et y poser définitivement son paquetage ... Mais rien ne s'était passé comme prévu, durant son vol, un harpon la percuta et lui fit perdre l'équilibre, sa chute, amortie par la neige et la pente l'amena aux portes du village vyrkull qu'elle avait passé tant de temps à surveiller. On s'était saisie d'elle et loin de la tuer, on l'avait soignée puis amenée devant le chef qui l'avait condamnée à mourir aux arènes, ses succès l'y avait fait remarquer et le roi l'avait faite amener dans sa propre arène où elle avait combattu l'horreur sous toutes ses formes, elle y avait perdu son humanité, si chère à son cœur.

Un filet de lumière aveuglante s'insinua au bout du petit couloir, le combat allait avoir lieu sous peu ; Elle secoua la tête pour garder les idées claires, non, aujourd'hui, la bête resterait tapie et ne la sauverait pas, c'est en femme qu'elle combattra et qu'elle mourra, tout finira sur ce combat. Elle se força à reprendre sa forme humaine, douloureusement, elle y parvint et ramassa la lance, la soupesa ... du bois durci à la flamme. On l'avait prévenue qu'elle combattrait armée contre les champions des cinq clans majeurs et leurs proto-dragons et que ceux ci la voulait armée ... pour l'honneur avait on ajouté.



Un simple frémissement, un regard circulaire, un soupir.
C'est bien Comté des Vents , le cauchemar est terminé.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 15 Sep - 23:29 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Freyya Traquelune
Citoyen

Hors ligne

Inscrit le: 06 Déc 2013
Messages: 21
Humaine et plus Eclaireuse d'argent

MessagePosté le: Mer 16 Sep - 10:46 (2015)    Sujet du message: Encore un de ces rêves ? Répondre en citant

Le cauchemar est terminé oui, mais il est si présent. Elle se met à pleurer, doucement, silencieusement, comme si ces larmes versées pouvaient laver toute cette crasse, toutes ces horreurs et lui rendre cette sensation légère d'être ... humaine. Un soupir étouffé lui fait lever les yeux, Croc s'est couché contre elle et la regarde d'un air de dire "je sais petite, ça va passer, je suis là maintenant, ça va passer ...".

Tandis qu'elle passe sa main dans sa fourrure, elle ferme les yeux de nouveau, que s'est il passé ensuite ? Instantanément, comme si ses souvenirs n'attendait que cette question, ils affluèrent :


La porte s'était ouverte et elle s'était avancée dans la lumière aveuglante, aussi droite que son corps meurtri le lui permettait, sa lance fermement tenue dans sa main, sa vision compensée par tout ses sens. Elle avait senti la déception de ses adversaires qui maintenant hésitaient ... Etait ce là la bête cruelle qu'on leur avait promis ? Les rires avaient fusés de toutes parts pour se taire soudainement alors qu'elle fichait sa lance dans l'oeil du premier dragonidé, le tuant sur le coup ... son stratagème avait payé, ils n'avaient pas su profiter de l'avantage que leur avait donné l'obscurité, maintenant elle y voyait. La réponse ne se fit pas attendre tandis que les lanières d'un fouet lui avait déchiré le dos à travers sa broigne déchirée par le temps et la rouille, la douleur lui avait arraché un cri mais elle avait déjà achevé son adversaire coincé sous sa monture d'un coup à la gorge et c'est alors qu'elle le vit, étincelant comme l'espoir ... un
arc et son carquois fixé à la selle.


Elle soupire en caressant la tête de croc qui pousse de petits cris de satisfaction.

Tout s'était passé très vite ensuite, elle avait décoché flèche sur flèche, tuant deux autres adversaires et l'une des montures qui était tombée proche du mur d'enceinte, d'un rapide coup d'oeil elle avait estimé la distance qui la séparait de son sommet et avait opéré sa métamorphose, sa seule échapatoire pour un tel bond et, profitant de l'effet de surprise s'était élancée, lâchant son arc, vers la carcasse en évitant l'attaque d'un dragon qui, trop près du sol s'écrasa lourdement derrière elle ... elle l'avait escaladée puis, avait bondit de la bête morte jusqu'aux gradins de l'arène qu'elle avait escaladé à toute vitesse, comptant sur la peur que sa forme inspirait aux spectateur, pour se retrouver au sommet et ... face au vide sans fond de la falaise. Elle avait regardé l'abîme un instant avant de se décider, elle mourrait oui, mais pas de leur main, elle était maîtresse de son destin, elle s'était retournée face aux vyrkulls et, affichant un sourire libérateur, s'était laissée tomber dans le vide.

La chute était longue et le froid l'engourdissait, elle avait perdu beaucoup de sang et sa faiblesse pris le dessus, elle s'était évanouie. Un choc l'avait ramenée dans une semi conscience, la messe était dite, elle avait touché le sol mais étrangement elle ne ressentait rien ... était ce cela la mort ? Elle se sentait flotter, n'avait pas froid mais ne pouvait pas bouger, elle s'était même surprise à rire en priant la lumière de l'emporter loin de cette vie, elle allait revoir son père, le compte Robert et ... sa mère Drusila, elle avait 20 ans et la mort la délivrait, elle était heureuse. Elle sombra de nouveau dans l'inconscience.

Dans son rêve elle avait entendu Rorik hurler
"C'EST FREY !!! C'EST LA P'TITE !!!" et s'était sentie triste, lui aussi était mort et il l'accueillait dans le monde d'au delà, des bras ferme la saisissait, elle se sentait transporter dans une agitation affairée et avait sombrée de nouveau dans l'inconscience.


Elle s'était éveillée dans un chaud lit de plumes elle avait été bandée et face à elle se tenait Rorik, le nain pleurait, la tête entre ses mains.

"C'est la première foi que je voie un sergent pleurer, qui est mort ? Où suis je ?"

Le nain avait relevé la tête et s'était élancé pour la prendre dans ses bras en lui arrachant un grognement de douleur.


"Oh !!! Frey !!! Je veux dire Freyya, tu es là, tu es vivante, par mon clan, par la lumière, par ... ma barbe tiens, au diable les convenances ... on te croyait morte gamine. On est au Donjon de la bravoure, à l'auberge plus exactement ... Oh ! et ... c'est Capitaine maintenant"

Le nain affichait une mine fière et réjouie alors qu'elle lui caressait la joue affectueusement.

"Il semblerait que je doive donc te saluer maintenant"

"NON !! je veux dire ... non ... toi aussi t'as pris du galon mon commandant, on peut dire que tu nous les as remué nos stratèges, le vieux Tirion était furieux qu'on t'ai déclarée morte ... disparue, on t'aurait recherchée, mais morte ... tu comprends, Dryxy boumboum t'as vue prendre ce harpon et tomber de ta monture, il pensait que tu était morte, on l'a tous pensé pour dire la vérité, on a pleuré, bu à ta santé, et repleuré et rebu et ..."

Elle l'avait arrété d'un geste, en riant, que c'était bon de rire

"Oui, je devine que l'hydromel a du couler à flot. Comment suis je arrivée ici ?"

la mine du nain s'était assombrie

"C'est Droga qui t'as ramenée, avec Laflèche ... comment elle t'a trouvée, on n'en sait rien, mais elle n'avait jamais renoncé. Elle avait déserté, tu sais comment sont les orcs quand ils ont une idée en tête et que c'est une affaire d'honneur ? Comme les autorités ne voulaient rien entendre, elle a tout simplement déserté et enfourché Laflèche, on avait plus de nouvelle d'elle jusqu'à ..."

Il avait poussé un soupir

"Quand Laflèche t'a déposée au sol, elle était sur son dos, une flèche fichée dans le coup, morte, on l'a faite ramener à son clan avec les honneurs avant hier"


Encore un mort, cela ne finirait donc jamais ? Elle se sentait lasse. Rorik repris :

"Tirion nous a mis en disponibilité, on a plus vraiment besoin de nous ici depuis que les chevaliers d'ébéne ont pris la relève et ... enfin, y a un truc important qui se prépare, la horde et l'alliance battent le rappel et gardent ensemble la porte noire. La croisade et l'aube d'argent n'y participent pas, ils ont déjà fort à faire avec les reliquats du flèau mais il semble que l'avenir d'Azeroth soit en grand péril et le Général nous permet de rejoindre nos clans pour participer à la defence ... je part la semaine prochaine avec nos gars ... on a un traitement de faveur, les unités déjà formées issues de la croisade et de l'aube sont intégrées telles qu'elles. Bon, je vais te laisser te reposer, on a tous décidé de te racompagner chez toi en partant alors reprend des forces"

Longtemps après son départ elle avait tout ressassé, et une chape de plomb avait lentement commencé à couler sur elle, tant de gens s'était sacrifié pour elle ... Droga maintenant ... la mort ne voulait pas d'elle mais elle irait la chercher, elle le savait, partout où elle pourrait la trouver. Elle était déjà morte dedans.

Quand Laflèche s'était posé devant les portes de Comté des vents, entouré des 14 nains et du gobelin qui l'accompagnait, les gardes de la porte avait rechigné à les laisser pénétrer dans l'enceinte de la ville mais leurs tabar aux armes d'argent avait penché en leur faveur, ils avaient tous déposés leur armes au guichet et avaient accompagné Freyya vers une petite batisse délabrée entourée d'un petit terrain en friche. Elle avait repéré ce lieu longtemps auparavant et le voir ainsi toujours abandonné la rassura, la petite maison était un peu à l'écart et l'occuperait surement un temps ... restait à en trouver le propriétaire, elle avait toujours de l'or, et le donnerait volontier pour cet endroit. Ils s'étaient rendu ensuite à l'auberge où elle avait pris une chambre, le tenancier devait se souvenir longtemps de la soirée qui suivi.


Les souvenirs refluent ... elle caresse de nouveau la tête du chien et se lève.

"Viens mon ami, il est temps de s'installer ... trouvons le propriétaire !"
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:34 (2018)    Sujet du message: Encore un de ces rêves ?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Comté des Vents Index du Forum -> Le sage Alizé de Comté des Vents -> La rue des Arts et Lettres -> Le parc Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com